Aidants : les compensations financières

En France, plus de la moitié des aidants ont une activité professionnelle. Il leur est donc parfois difficile de concilier travail et disponibilité auprès du malade. Cependant des solutions existent pour faciliter l’aidant.
Voici un point sur les dispositifs existants ainsi que quelques précisions sur le rôle d’un aidant.

 

Etre un aidant familial salarié : Qu’est ce que c’est ?

Il faut savoir qu’être un aidant familial est plus qu’un choix c’est une nécessité. On devient un aidant familial soit parce que le proche n’a pas les moyens de financer une auxiliaire de vie, soit parce que l’on ne trouve personne de qualifié.
Cependant, lorsque la personne aidée perçoit l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) ou si elle dispose de ressources suffisantes, elle peut salarier ou dédommager un aidant familial. Les aidants peuvent donc bénéficier d’aides financières pour mieux assurer leur rôle.
 

Comment devenir un aidant familial ?

Des aides sont mises à dispositions pour apprendre aux aidants à se familiariser avec leur rôle. En effet le Ministère de la Santé et des Solidarités a publié un “Guide de l’aidant familial” qui est régulièrement mis à jour.

Conseils, indications sur les droits, numéros de téléphones, noms d’organismes et associations vers qui se tourner pour obtenir de l’aide, vous saurez tout grâce à ce guide !
 

Quelle différence entre être dédommagé et être salarié par l’aidant ?

Dans certains cas, lorsque l’aidant est un conjoint, concubin, partenaires de pacs etc, il n’est pas possible de le salarier. Il existe donc la prestation de compensation qui permet de dédommager un proche.

Le dédommagement versé est plafonné à 3,65 € par heure, sans pouvoir dépasser 941,09 euros par mois. Si l’aidant a dû cesser son activité professionnelle, le dédommagement versé est plafonné à 5,48 € par heure.

A NOTER :
Ces sommes doivent être déclarées aux impôts au titre des “bénéfices non commerciaux” et leur bénéficiaire doit s’inscrire auprès de l’Urssaf et régler des cotisations de Sécurité sociale.
 

Peut-on cumuler salaire et dédommagement ?

L’aidant peut continuer à exercer une activité professionnelle à temps partiel et cumuler salaire et dédommagement. Il est également possible d’être salarié du proche aidé et de recevoir un dédommagement de cette même personne.
Le dédommagement n’est pas un salaire ; aucun précompte des cotisations à la Sécurité sociale n’est effectué. S’il remplit les conditions, l’aidant bénéficie de l’assurance- vieillesse des personnes au foyer.
 

Les congés familiaux dédiés aux aidants

Les congés pour les aidants familiaux sont des dispositifs permettant aux aidants de suspendre temporairement leurs activités professionnelles afin de s’occuper pleinement de la personne dépendante et/ou handicapée qu’ils aident au quotidien.

Il existe deux sortes de congés :

Le congé de proche aidant
Ce congé permet à un salarié du privé de suspendre ou réduire son activité professionnelle pour accompagner une personne à qui elle vient en aide de manière régulière et fréquente.
Ce congé est d’une durée maximale de 3 mois et peut être renouvelé dans la limite d’un an sur l’ensemble
de la carrière professionnelle.

Le congé de solidarité familiale
Ce congé permet à un salarié de s’absenter pour assister un proche souffrant d’une pathologie mettant en jeu son pronostic vital.
Il est d’une durée maximale de 3 mois et peut être renouvelé une fois.
 
 
Laudine VINCENT,
Rédactrice bénévole.

 
 

Soutenez-nous

Événement

FMH 62 Pas-de-Calais : Marché de Noël

Retrouvez l’équipe FMH du Nord-Pas-de-Calais…
  • 07 - 12 - 2019 10:00am - 06:00pm
  • Ficheux

©2013 FMH - Fédération des Malades Handicapés

User Login