BreathLink : dépister le cancer du sein grâce au souffle, en 7 minutes

Bien avant la médecine moderne, les médecins ont utilisé leur odorat pour diagnostiquer certaines maladies. Certaines haleines sont reconnues comme étant caractéristiques de certaines maladies : une haleine aux relents d’acétone est symptomatique du diabète et celle de poisson cru, de problèmes du foie.

Cependant, le nez humain a des capacités olfatives limitées . C’est la raison pour laquelle au cours des 30 dernières années, les chercheurs se sont penchés sur la créations de nez artificiels, capables de diagnostiquer de manière plus fiable la maladie par l’odeur. Des milliers de composés chimiques du corps  humain ont donc été répertoriés afin de pouvoir concevoir des machines capables de réaliser des ces tests. Depuis, plusieurs machines ont vu le jour, la dernière innovation brevetée est celle du dépistage du cancer du sein : le BreathLink de Menssana Research, Inc.

 

a74ae__73430491_breathlink

 

BreathLink : un grand bond en avant dans le dépistage du cancer du sein

 

breathscanner_small

 

Le cancer du sein est la première cause de mortalité par cancer chez les femmes et l’examen de dépistage de cette maladie soulève de nombreuses controverses, parmi lesquelles le procédé même de la mammographie qui compresse le sein entre deux plaques de verres.

Des chercheurs néerlandais et américains sont parvenus à mettre au point un test par le souffle capable de dépister en moins de 7 minutes le cancer du sein. Le BreathLink, est un appareil mobile qui peut être utilisé dans n’importe quelle structure équipée d’internet. Le patient, le nez bouché par un clip, respire par la bouche pendant deux minutes dans un tube équipé d’embouts adaptés.

Le BreathLink collecte,  concentre et analyse les différents composés organiques volatiles du souffle. Les données sont ensuite envoyées via internet à un laboratoire central qui en analyse les algorithmes et qui identifie les marqueurs du cancer. Les résultats sont renvoyés au BreathLink, l’ensemble de la procédure dure moins de 7 minutes.

En cas de test négatif, il y  a plus de 99,9% de chance que la patiente n’ait pas le cancer du sein. Les tests positifs déboucheront quant à eux sur une mammographie.

 

article_MammographieDepistage

 

Il est prouvé que la fiabilité du test par le souffle est comparable à celui de la mammographie. Le test est beaucoup plus confortable pour les patientes, moins cher et n’expose à aucun risque de radiations nocives. Le BreathLink est donc un appareil qui pourrait encourager davantage de femmes à se faire dépister

La mammographie n’est cependant pas à remiser au placard, le BreathLink permet seulement d’en dispenser les femmes ayant des résultats négatifs au test.

C’est déjà un grand pas en avant non?

Davantage de textes sont en développement, pour la détection d’autres maladies comme le cancer du poumon.

 

 

sources :

http://www.menssanaresearch.com/systems_BreathLink_Menssana.html

http://www.dailymail.co.uk/health/article-2575230/Ten-minute-breath-test-detect-breast-cancer-New-kit-accurate-X-rays-reduces-need-mammograms.html

Breath tests — they’re not just for alcohol any more! Michael Phillips at TEDxNJIT

Soutenez-nous

Événement

FMH 44 Nantes : Marché de Noël

Retrouvez l’équipe FMH de Nantes au Marché…
  • 16 - 12 - 2017 10:00am - 06:00pm

©2013 FMH - Fédération des Malades Handicapés

User Login