L’aide au retour à domicile après hospitalisation

À la sortie d’hospitalisation d’une personne âgée, une aide peut être accordée. Il s’agit de l’aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH).

Qu’est-ce que l’ARDH ?

L’aide au retour à domicile après hospitalisation est un soutien apporté aux personnes âgées après une hospitalisation afin d’améliorer leur cadre de vie et de les accompagner dans leur rétablissement. L’objectif est de les accompagner pendant une période transitoire dans de bonnes conditions de sécurité et de confort ; cela afin d’éviter une rupture de prise en charge entre la fin du séjour hospitalier et le retour à domicile.

Lors du retour à domicile après une hospitalisation ou après la sortie de l’hôpital depuis moins de 10 jours, un diagnostic de récupération de l’autonomie peut être formulé au cours de l’hospitalisation. La demande doit être réalisée par le service social hospitalier ou par le cadre infirmier pendant l’hospitalisation. Cette demande doit être effectuée avant la sortie de l’hôpital et nécessite environ 24 heures pour être traitée.

L’ARDH permet de prendre en charge une partie du coût des services mis en place lors du retour à domicile :
– Aide à domicile (l’entretien du logement, l’entretien du linge, la préparation des repas…)
– Aide à la vie quotidienne et à la sécurité (livraison de courses, installation et abonnement à la téléassistance, frais de pédicurie…), aide au maintien du lien social (transports et sorties accompagnées, etc.)
– Aide technique (pose d’aides techniques et/ou réalisation de travaux afin de prévenir la perte d’autonomie et aménager le logement)

Cette prestation spécifique fait partie d’une action du plan de préservation de l’autonomie des personnes âgées (Paerpa). Elle est financée par la Caisse d’Assurance Retraite et de Santé Au Travail (CARSAT) ou la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse).
 

Les conditions d’attribution

Pour pouvoir bénéficier de l’ARDH, il faut :
– Être âgé d’au moins 55 ans,
– Ne pas être hébergé dans une famille d’accueil,
– Être titulaire d’une retraite du régime général à titre principal ou de certains régimes spéciaux (Mutualité Sociale Agricole (MSA), Régime Social des Indépendants (RSI), fonctionnaires civils de l’État et ouvriers de l’État…),
– Relever, au moment de l’évaluation, du GIR 5 ou 6 (Groupe Iso-Ressources), ou du GIR 4 avec une possible récupération en GIR 5,
– Ne pas percevoir ou être éligible à : la prestation spécifique dépendance (PSD), l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), l’allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP), la prestation de compensation du handicap (PCH), la majoration pour tierce personne (MTP).
 

Comment est-elle versée ?

L’ARDH est accordée pour une durée maximale de 3 mois effectifs à compter de la date du retour à domicile.
L’ARDH est soumise à condition de ressources et peut prendre en charge entre 10 et 73 % des frais d’aide à domicile. Le montant de la prise en charge est plafonné à 1 800 euros par bénéficiaire et par an.
Ce plafond comprend la participation financière de la caisse de retraite et la participation du retraité. La participation de la caisse de retraite dépend du niveau des revenus du demandeur et le cas échéant de celles du conjoint(e) ; elle peut varier entre 27 % et 90 %.
Elle est accordée selon les barèmes et les montants de participation fixés pour chaque prestation et ce, dans la limite du montant maximum d’aide fixé par chaque Caisse régionale selon ses disponibilités budgétaires.
Pour plus d’informations sur ces barèmes et montants, renseignez-vous directement auprès de votre caisse de retraite.
 

Où s’adresser ?

Afin d’obtenir cette aide, vous pouvez contacter :
– L’assistante sociale de l’hôpital où vous séjournez.
– Le service social de la Caisse régionale d’assurance-maladie Ile-de-France (CRAMIF) ou de la Caisse régionale d’assurance retraite et santé au travail (CARSAT).
– Le Centre de liaison d’information et de coordination (CLIC).
– Le Centre communal d’action social de votre commune (CCAS).

En cas de nécessité, la prise en charge peut être poursuivie en lien avec le service social de la CRAMIF et prolongée en fonction des besoins, par une prise en charge au titre de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) ou par les caisses de retraite (CARSAT ou autres régimes).
 
 
Isabelle VALADAS,
Rédactrice bénévole.

Soutenez-nous

Événement

FMH 67 : Forum des associations – Strasbourg

Retrouvez l’équipe des bénévoles de la Fédération…
  • 21 - 09 - 2019 02:00pm - 07:00pm
  • Strasbourg

©2013 FMH - Fédération des Malades Handicapés

User Login