Interview : Béatrice Beaudouin, présidente de l’UD FMH du 85 (Montaigu) et vice-présidente nationale

Bonjour Béatrice, depuis combien de temps fais-tu partie de la FMH ?

J’ai adhéré à la FMH en 1995, je suis ensuite devenue trésorière de la section de Pouzauges, fonction que j’occupe toujours aujourd’hui. Je suis également membre du Conseil d’Administration depuis 2001 et présidente de l’Union Départementale de Montaigu depuis plus de 5 ans et Vice-Présidente de l’association.

Quelles sont les origines de ton engagement auprès de la FMH ?

Mes parents étaient déjà adhérents de la FMH, ma mère avait des problèmes de santé. Mon mari, également malade, adhérait à une autre association mais nous n’en obtenions aucune aide, notamment pour l’obtention de sa carte d’invalidité. Nous avons décidé de nous tourner vers la FMH qui nous a tout de suite aidés.

Comment es-tu passée d’adhérente à bénévole…

J’étais assez active au sein de la section de Pouzauges et la trésorière de l’époque, qui avait un certain âge, a voulu que je lui succède. J’aimais bien le fonctionnement de la FMH et mon engagement auprès de l’association s’était déjà précisé. Le plaisir de rendre service, la richesse des échanges et des contacts avec les gens m’ont poussée à me lancer.

… et de bénévole à membre du Conseil d’Administration puis du Bureau Fédéral ?

Tout comme pour le poste de trésorière, on m’a proposé d’entrer au Conseil d’Administration. C’est alors que je me suis rendue compte qu’en tant qu’adhérente, je ne connaissais pas vraiment le fonctionnement de l’association, j’étais vraiment perdue, j’ai appris et me suis formée sur le tas au contact des autres. Plus on avance, plus on trouve cela intéressant. Je ne pensais pas qu’une association pouvait faire autant de choses, je parle naturellement des services : permanences juridiques, ateliers rencontres… mais aussi des publications, manifestations et revendications… Je ne me rendais vraiment pas compte !
Pour la présidence de l’Union Départementale ça été la même chose, on me l’a proposée alors que j’étais déjà Vice-Présidente de l’Union. L’ancienne présidente souhaitait que je lui succède, j’ai beaucoup réfléchi et je me suis lancée. Cela a demandé encore une fois beaucoup de travail et j’ai bien mis un an à prendre mes marques… Aucun regret aujourd’hui !

Qu’est-ce qui, selon toi, différencie la FMH des autres associations ?

Ici, nous accueillons tout malade, tout handicap. Nous acceptons les gens sans distinction, des cas lourds aux cas légers, et cela inclut les personnes atteintes de pathologies psychologiques.

Que souhaites-tu à la FMH ?

Qu’elle se développe ! Nous avons besoin de nouveaux bénévoles et d’adhérents.J’aimerais aussi que la FMH se fasse davantage connaître, notamment grâce au site. Je souhaite également que notre collaboration avec IDEAS soit fructueuse et que nous parvenions à nous améliorer. Je suis convaincue que cet accompagnement vers la labellisation va nous permettre d’optimiser notre fonctionnement, de nous remettre en question là où ce sera nécessaire, et d’avancer. Une association comme la FMH a du mal à se faire entendre quand les associations les plus connues prennent toute la place comme c’est le cas aujourd’hui.
J’aimerais aussi, mais cela relève plus du projet, organiser un forum FMH.

Justement quels sont tes projets concernant la FMH et ton Union Départementale ?

On aimerait avoir de nouveaux projets mais nos moyens sont limités, par exemple nous aimerions organiser un nouveau forum comme celui que nous avions organisé en lien avec l’Union Départementale de Loire atlantique dirigée par Madame Puaud. Nous y avions alors abordé de nombreux thèmes : l’emploi des personnes handicapées, la santé, les maladies psychiques… Il y a eu beaucoup de témoignages, de rencontres enrichissantes et d’échanges. Ce forum a été très apprécié et nous n’en avons eu que des retours positifs… A refaire !
En ce qui concerne les évènements inter-régionaux, j’aimerais que nous organisions un projet de région. Notre Union Départementale rencontre, en moyenne tous les trimestres, d’autres UD/UL de la FMH : Loire Atlantique, Maine et Loire, Deux Sèvres, Indre et Loire Côtes d’Armor… pour travailler sur divers sujet. Par exemple, lors de la prochaine réunion nous allons préparer les élections municipales, il faut sensibiliser les candidats et les interpeller sur la question du handicap, de l’accessibilité et de la santé. Nous nous concerterons sur le Comité d’Entente et échangerons sur l’actualité de chaque UD/UL pour voir ce que nous pourrons faire ensemble.

Quel événement attends-tu de pied ferme ?

Nous préparons notre AG d’avril et un programme de sortie sur le mois de mai sur 4/5 jours pour les adhérents. Cette année nous n’avons pas d’aide financière nous recherchons donc une solution d’hébergement adaptée à moindre coût.

Quelles difficultés rencontres-tu sur le terrain ?

Les difficultés financières sont devenues très problématiques. Cas concret : nous avons engagé Sophie, une personne handicapée au secrétariat de notre Union en contrat aidé. Nous avons bénéficié, de 2001 jusqu’aux environs de 2009, d’une subvention qui aujourd’hui ne nous est plus versée. Nous n’avons plus d’aide financière pour assurer son poste de 18h par semaine. Nous organisons des manifestations, mais les répercussions sont mineures, on sent bien que la crise est là. C’est un fait, nous avons de moins en moins d’aides financières et les manifestations ne fonctionnent plus aussi bien qu’avant. Cela est très inquiétant.

Pour toi, quelles sont les priorités du national?

Développer l’ensemble de la FMH et optimiser son fonctionnement grâce à IDEAS. Recruter davantage de bénévoles pour pouvoir faire face à la demande sur le terrain. Augmenter le nombre d’adhérents…

 
Merci Béatrice pour cette interview !
Retrouvez toutes les informations concernant l’Union Départementale de Montaigu en cliquant ici

Soutenez-nous

Événement

©2013 FMH - Fédération des Malades Handicapés

User Login